L'AUBE DU CHANGEMENT 343169 visites
Accueil

NOTE D'INFORMATION N°250

Mercredi 17 Octobre 2012 - 12:38:48

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE                        REPUBLIQUE DE COTE D’IVOIRE

                   ………………                                                                 ……………...........

DEPARTEMENT COMMUNICATION                               Union- Discipline- Travail

 

                                      NOTE D’INFORMATION / N° 250

                                             (Kinshasa, le 12 octobre 2012)

 

Le Chef de l’Etat, arrivé à Kinshasa pour prendre part au Sommet de la Francophonie, a échangé avec la communauté ivoirienne en RDC.

Le Président de la République, SEM. Alassane OUATTARA, est arrivé à Kinshasa ce vendredi 12 octobre 2012, à 14h30 GMT, en vue de prendre part demain vendredi, au 14è Sommet de la Francophonie. Il a été accueilli à sa descente d’avion par le Premier Ministre de la République Démocratique du Congo (RDC), M. Matata PONYO.

Dans la déclaration faite peu après son arrivée, le Président Alassane OUATTARA a dit ressentir un sentiment très fort d’amitié et de fraternité chaleureuse pour le peuple congolais. Il a ajouté que la RDC est un pays d’avenir, d’opportunités ; et que pour lui, il n’y avait pas de raison que le Sommet de la Francophonie ne s’y tienne pas.

Concernant la Francophonie, le Chef de l’Etat a indiqué que ce Sommet sera l’occasion de faire le point de cette grande Organisation et de voir comment elle peut apporter sa contribution à la marche du monde. D’autant que la Francophonie n’est pas seulement une communauté de langue, mais un ensemble important et cohérent qui peut oeuvrer à la consolidation de la démocratie et de la bonne gouvernance dans le monde.

Interrogé sur la crise malienne, le Chef de l’Etat a souligné que c’est un dossier qui évolue bien ; et que la Côte d’Ivoire qui assure la Présidence de la CEDEAO, continuera d’apporter son soutien au peuple frère du Mali.

En début de soirée, le Président Alassane OUATTARA s’est rendu à l’Hôtel ‘’Fleuve Congo’’ pour échanger avec la communauté ivoirienne vivant en RDC.

Au nom de ses compatriotes, Mme Evelyne FUTA- ELIAM, a dit sa joie de recevoir le Chef de l’Etat, avant d’ajouter que la communauté ivoirienne vivant en RDC le soutient dans tout ce qu’il entreprend pour le rayonnement de la Côte d’Ivoire. Pour Mme FUTA- ELIAM, sous l’impulsion du Président Alassane OUATTARA, le miracle ivoirien se reproduira.

Pour terminer, elle a présenté quelques doléances. Celles- ci ont trait à l’ouverture d’une ligne de la Compagnie Air Côte d’Ivoire à Kinshasa ; à l’acquisition d’un local pour les compatriotes en difficulté ou de passage en RDC ; à la délivrance des passeports biométriques à Kinshasa et à l’aide aux logements à Abidjan.

Intervenant à son tour, le Président de la République a d’abord fait l’état des lieux à sa prise de fonction à la tête du pays. Il a ensuite mis en exergue les efforts faits en un an et demi de gestion,

notamment au niveau de l’économie, du social, de la sécurité, des infrastructures et de la réconciliation.

Concernant la réconciliation, il a précisé qu’elle ne peut se faire que dans la paix. Aussi, souhaite-t-il que sur le chemin de la réconciliation, l’on pense d’abord et avant tout aux victimes et à leurs parents.

Le Chef de l’Etat a ensuite réaffirmé sa détermination à améliorer le quotidien des ivoiriens d’une part et à continuer de tendre la main aux autres, d’autre part ; car pour lui, la paix n’a pas de prix.

Après avoir invité les uns et les autres à rentrer au pays pour se joindre à l’effort de reconstruction, le Président de la République a donné des réponses aux doléances présentées.

La rencontre a pris fin par un cocktail offert par la Communauté ivoirienne au Chef de l’Etat dans les jardins de l’hôtel.

 

- Pour toute information supplémentaire, prière de contacter :

DEPARTEMENT COMMUNICATION / SERVICE PRESSE ET INFORMATION

Tél : + 225 20 31 44 89


NOTE D'INFORMATION N°249

Mercredi 17 Octobre 2012 - 12:29:43

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE                           REPUBLIQUE DE COTE D’IVOIRE

                        -----------------                                                        ------------------

DEPARTEMENT COMMUNICATION                              Union-Discipline-Travail

 

                                        NOTE D’INFORMATION/N°249

                                        (Abidjan, le 11 Octobre 2012)

 

L’Ambassadeur de Mauritanie, le Président de Microsoft international et une délégation chinoise reçus par le Chef de l’Etat

Le Président de la République, SEM. Alassane OUATTARA, a reçu successivement en audience, dans l’après-midi de ce Jeudi 11 Octobre 2012, au Palais de la Présidence de la République, Messieurs Sidi Mohamed Ould SIDATY, Ambassadeur de la République islamique de Mauritanie en Côte d’Ivoire, Jean-Philippe COURTOIS, Président de Microsoft International et une délégation chinoise conduite par Vincent LOHOUES.

Avec l’Ambassadeur de Mauritanie, l’entretien a porté sur les relations bilatérales entre les deux pays. A ce propos, SEM. Sidi Mohamed Ould SIDATY a indiqué qu’au terme de sa mission en Côte d’Ivoire (2007 – 2012), les deux Nations ont pu renforcer et fixer un cadre général de coopération dans lequel plusieurs accords ont été négociés en vue de leur signature prochaine.

Quant au Président de Microsoft International, il a indiqué avoir évoqué avec le Chef de l’Etat, les Technologies de l’Information et de la Communication pour accélérer le processus de développement économique et social de la Côte d’Ivoire.

Le E-Gouvernement qui est en train d’être déployé dans les différents ministères, l’initiative du Président de la République de voir 500.000 ordinateurs entre les mains des ivoiriens dans les années à venir, l’introduction des TIC au niveau de l’éducation et de l’enseignement supérieur et la formation de centaines de jeunes qui vont réaliser ce transfert de connaissances numériques vers les populations, constituent les quatre piliers autour desquels Microsoft compte mener ses actions dans notre pays.

Pour sa part, M. Vincent LOHOUES qui conduisait la délégation chinoise, a souligné que la rencontre avec le Chef de l’Etat a tourné autour d’investissements dans notre pays.

Il a ainsi révélé que ce groupe chinois prévoit l’installation d’un centre agro-industriel à San-Pedro avec à la clef, la création de10 000 emplois.

La deuxième opération qui va suivre, selon lui, est la production d’engrais pour approvisionner tous les pays d’Afrique de l’Ouest.

Notons que la délégation chinoise comprenait Messieurs Pan Zhengyi, Président du groupe SINOCHEM et Alain YOUNG, Directeur général de la société HEVECAM.

 

? Pour toute information supplémentaire, prière de contacter :

 

DÉPARTEMENT COMMUNICATION / SERVICE PRESSE ET INFORMATION

Tél: + 225 20 31 43 27


NOTE D'INFORMATION N°248

Mercredi 17 Octobre 2012 - 12:21:3

 

 PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE                    REPUBLIQUE DE COTE D’IVOIRE

             -----------------                                                               ------------------

DEPARTEMENT COMMUNICATION                             Union-Discipline-Travail

 

                                            NOTE D’INFORMATION/N°248

                                               (Abidjan, le 11 Octobre 2012)

 

Le Chef de l’Etat à l'Ecole de Gendarmerie d'Abidjan

Le Président de la République, SEM. Alassane OUATTARA, a assisté ce Jeudi 11 Octobre 2012, à la double cérémonie de Baptême et de Prestation de serment de promotions d’officiers et de sous-officiers de l’Ecole de Gendarmerie d’Abidjan.

Dans son allocution, le Ministre auprès du Président de la République chargé de la Défense, Paul KOFFI KOFFI, a salué la présence du Chef de l’Etat qui est « en train de poser, petit à petit, les pierres de l’édifice de la nouvelle Armée et des Forces de Sécurité après une crise post-électorale... »

Il a ensuite rappelé les défis qui sont en train d'être relevés en matière de défense et de sécurité sous la houlette du Chef de l’Etat. Il s’agit notamment de la validation par le Conseil National de Sécurité (CNS) de la stratégie nationale de la Réforme du Secteur de Sécurité (RSS) et du renforcement des capacités opérationnelles de l’Armée avec l’acquisition des moyens de mobilité.

Enfin, le Ministre Paul KOFFI KOFFI a exprimé au Chef de l'Etat, la reconnaissance des Généraux, pour les importants efforts qu'il déploie pour améliorer les conditions de travail des forces armées.

Intervenant à la suite du Ministre en charge de la Défense, le parrain de la promotion des élèves officiers, OUATTARA Téné Birahima, Ministre des Affaires Présidentielles et la Grande chancelière de l’ordre national, Mme Henriette DAGRI-DIABATE, ont, tous deux, prodigué des conseils à leurs filleuls.

Ils leur ont demandé de ne pas faillir à leur réputation de soldats fidèles à la République et à ses Institutions et surtout de cultiver l’intégrité, la justice et la compétence.

Notons que le 37e cours d’application des officiers, promotion ‘’Rose Henriette DAGRI-DIABATE’’ 2011 - 2012 comprend 40 officiers-élèves dont 37 Ivoiriens et 03 Togolais.

 

? Pour toute information supplémentaire, prière de contacter :

 

DÉPARTEMENT COMMUNICATION / SERVICE PRESSE ET INFORMATION

Tél: + 225 20 31 43 27


NOTE D'INFORMATION N°247

Mercredi 17 Octobre 2012 - 12:16:0

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE                     REPUBLIQUE DE COTE D’IVOIRE

                     ……………… …                                                  …………...........

DEPARTEMENT COMMUNICATION                        Union- Discipline- Travail

                                                                   

                                       NOTE D’INFORMATION / N° 247

                                    (Yamoussoukro, le 09 octobre 2012)

 

Le Chef de l’Etat a ouvert la 52e session ordinaire de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples

Le Président de la République, SEM. Alassane OUATTARA, a pris part, ce Lundi 09 Octobre 2012, à Yamoussoukro, à la cérémonie d’ouverture de la 52e session ordinaire de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples.

Dans son allocution, le Chef de l’Etat a indiqué que les sessions ordinaires de la Commission africaine constituent des cadres d’échange et d’évaluation de la situation des droits de l’Homme en Afrique de même que l’opportunité de faire le bilan des progrès enregistrés dans la mise en oeuvre des droits et libertés garantis par la Charte africaine des droits de l’Homme et des Peuples.

Selon lui, après un quart de siècle d’existence, la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples doit reconnaître qu’il reste beaucoup à faire malgré une nette amélioration de la situation des droits humains sur le continent. A ce propos, il estime que la dégradation de l’environnement, les violences liées au genre, la prolifération des armes de destruction massives et des armes légères et de petit calibre, constatées çà et là, ainsi que le nombre important de conflits prolongés, le taux élevé d’illettrisme et de pauvreté, le fléau du VIH/SIDA et la corruption, constituent un frein à la promotion des droits de l’Homme en Afrique.

Par ailleurs, le Président de la République a souligné que les violations massives des droits de l’Homme au Mali doivent interpeller la communauté internationale pour une action urgente en vue de juguler cette crise qui n’a que trop duré.

S’agissant de la Côte d’Ivoire, il a indiqué que « l’état catastrophique des droits de l’Homme et des Libertés Publiques constatées ces dernières années tirait son origine de l’absence d’une véritable politique de protection des droits humains et d’une culture généralisée de l’impunité durant la décennie 2000-2010. »

Pour y remédier, il a engagé le pays, à travers diverses dispositions institutionnelles et juridiques, sur la voie d’un Etat de droit, avec une lutte sans merci contre l’impunité, la réalisation d’une vie politique apaisée et la promotion d’une culture des droits humains ainsi que l’introduction de l’éducation aux Droits de l’homme et à la Citoyenneté dans les écoles ivoiriennes, afin que les enfants soient imprégnées des droits humains.

En outre, le Chef de l’Etat a annoncé un certain nombre de mesures visant à améliorer la situation des droits de l’Homme dans notre pays. Il s’agit, entre autres, de réformes législatives concernant la Commission Nationale des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire et la ratification des conventions relatives à la réduction des cas d’apatridie.

Pour terminer, le Président de la République a réaffirmé sa détermination et celle de son Gouvernement à collaborer avec la Commission Africaine des droits de l’Homme et des peuples et à l’accompagner dans sa noble mission d’embellissement de l’image de notre continent en matière des droits de l’Homme.

Notons que la 52e session ordinaire de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples est couplée avec la célébration des 25 ans de promotion et de protection des droits de l’Homme en Afrique.

? Pour toute information supplémentaire, prière de contacter :

 

DÉPARTEMENT COMMUNICATION / SERVICE PRESSE ET INFORMATION

Tél: + 225 20 31 43 27


DISCOURS DU PR A LA CEREMONIE DE LA 52ème SESSION

Mardi 16 Octobre 2012 - 15:0:24

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE                        REPUBLIQUE DE  COTE D’IVOIRE     

                                                                                          ------------------

                             Union-Discipline-Travail

                                                           ------------------

CEREMONIE D’OUVERTURE DE LA 52ème SESSION ORDINAIRE DE LA COMMISSION AFRICAINE DES DROITS DE L’HOMME ET DES PEUPLES

ALLOCUTION DE SEM ALASSANE OUATTARA

 PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Yamoussoukro le 9 octobre 2012 

-      Monsieur le Premier Ministre,

-      Madame la Présidente de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des peuples,

-      Mesdames et Messieurs les Présidents des institutions de la République,

-      Mesdames et Messieurs les ministres,

-      Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,

-      Mesdames et Messieurs les représentants des organisations internationales,

-      Mesdames et Messieurs les élus,

-      Honorables Chefs traditionnels et religieux,

-      Mesdames et Messieurs les délégués des Etats,

-      Honorables invités,

-      Mesdames et Messieurs,

 

C’est un honneur pour la Côte d’Ivoire d’accueillir la 52ème session de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

 

Je voudrais donc exprimer la gratitude du Gouvernement et du peuple ivoiriens à la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples pour avoir décidé de la tenue à Yamoussoukro de cette session ordinaire spéciale, car elle est doublée des festivités marquant le 25ème anniversaire de la création de la Commission.

 

Je voudrais, à cet effet, rendre hommage à Madame Catherine DUPE ATOKI, Présidente de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, pour son engagement pour la défense de la dignité humaine ainsi que pour son attachement à la protection des droits de l’Homme en Afrique. Merci, Madame la Présidente pour cette marque de considération à l’endroit de la Côte d’Ivoire et des Ivoiriens.

 

Madame la Présidente,

 

C’est également l’occasion de vous féliciter ainsi que la Commission Africaine pour vos efforts soutenus en vue de faire des droits de l’Homme une réalité sur le continent africain, en dépit des nombreux défis auxquels votre institution est confrontée.

 

Le retour de la Côte d’Ivoire au sein de la Commission, après une décennie d’absence, nous a permis d’apprécier l’immense travail accompli sur le terrain ; il nous a aussi convaincu du rôle éminemment remarquable que la Commission joue dans le système africain de protection des droits de l’Homme.

 

Je me félicite de votre initiative de créer un prix des droits de l’Homme destiné aux Institutions Nationales des Droits de l’Homme et aux Organisations Non

Gouvernementales, afin de les encourager à travailler encore plus à la promotion et à la protection des droits de l’Homme. 

 

Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

 

Les sessions ordinaires de la Commission Africaine constituent des cadres d’échange et d’évaluation de la situation des droits de l’Homme en Afrique.

 

Elles offrent aussi l’opportunité de faire le bilan des progrès enregistrés dans la mise en œuvre des droits et libertés garantis par la Charte africaine des droits de l’Homme et des Peuples.

 

L’ordre du jour de la rencontre d’aujourd’hui est marqué par les questions liées à la célébration du 25ème anniversaire de la création de la Commission africaine.

 

En effet, il importait, pour notre organisation, après un quart de siècle d’existence, de jeter un regard rétrospectif et lucide sur son fonctionnement afin de repartir sur de nouvelles bases, nécessaires à la consolidation de l’Etat de droit, à la promotion d’une culture démocratique et au plein respect des droits de l’Homme sur l’ensemble du continent.

 

Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

 

La dignité et l'intégrité de la personne humaine, sans distinction de couleur, de sexe, d'âge, de religion ou de  culture, compte au nombre des valeurs à défendre en ce 21ème siècle. Le respect, la protection et l’application de ces principes fondamentaux incombe non seulement à tout Etat, à tout Gouvernement, mais aussi à tout individu doté d’un sens d’humanité et de démocratie.

 

Aujourd’hui, si l’on reconnait de façon unanime une nette amélioration de la situation des droits de l’Homme en Afrique, force est de constater qu’il reste encore du chemin à parcourir pour consacrer la vie humaine. En vérité, les droits de l'Homme, c'est-à-dire le droit de chacun d'être un homme, sont encore loin d'être garantis.

 

La dégradation de l’environnement, les violences liées au genre, la prolifération des armes de destruction massives et des armes légères et de petit calibre, constatées ça et là, ainsi que le nombre important de conflits prolongés, le taux élevé d’illettrisme et de pauvreté, le fléau du VIH/SIDA et la corruption  sont autant d’obstacles pour la jouissance des droits de l’Homme dans notre beau continent.

 

A titre d’exemple, les violations des droits de l’Homme et des actes de violence commis régulièrement dans le nord de la République sœur du Mali par des groupes terroristes et autres réseaux de criminalité transnationales heurtent fortement la conscience humaine.

 

Il est temps que l’ensemble des Etats, de la communauté internationale et des organisations de la société civile, attachés à la défense de la démocratie et de la dignité humaine, se mobilisent pour venir à bout de cette menace qui pèse sur le Mali et sur l’ensemble de la sous-région ouest africaine.

 

Je voudrais donc profiter de cette tribune pour encourager la communauté internationale à répondre à la crise humanitaire au Sahel en consolidant son assistance aux réfugiés, aux personnes déplacées et à toutes les personnes vulnérables.

 

Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

 

En ce qui concerne la Côte d’Ivoire, l’état catastrophique des droits de l’Homme et des Libertés Publiques constatées ces dernières années tirait son origine de l’absence d’une véritable politique de protection des droits humains et d’une culture généralisée de l’impunité durant la décennie 2000-2010.

 

C’est pourquoi, dès ma prise de fonction, après la crise post-électorale, j’ai engagé mon pays, à travers diverses dispositions institutionnelles et juridiques, sur la voie d’un Etat de droit, avec une lutte sans merci contre l’impunité, la réalisation d’une vie politique apaisée et la promotion d’une culture des droits humains. Je signale que nous venons d’introduire l’éducation aux Droits de l’homme et à la Citoyenneté dans nos écoles, afin que nos enfants soient imprégnées des  droits humains.

 

Conscient de  l’importance, pour l’ensemble des populations, de la mise en œuvre effective des instruments juridiques internationaux, relatifs à la promotion et à la protection des droits de l’Homme auxquels l’Etat a souscris, le Gouvernement a entrepris de nombreuses réformes législatives. Les plus récentes concernent la réforme de la Commission Nationale des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire et la ratification des conventions relatives à la réduction des cas d’apatridie.

En outre, la Côte d’Ivoire, qui entend désormais honorer son engagement à soumettre des rapports périodiques aux organes des traités, a soumis à la présente session son premier rapport  sur les initiatives prises par le Gouvernement pour mettre en œuvre les dispositions de la Charte africaine, ainsi que les contraintes auxquelles il a dû faire face.

 

De plus, notre pays sera présent à la 106ème session du Conseil des Droits de l’Homme pour évoquer les efforts entrepris dans le sens de la promotion et de la protection des droits de l’Homme.

 

Je voudrais donc réaffirmer ma détermination et celle du Gouvernement  à collaborer avec la Commission Africaine et à l’accompagner dans sa noble mission d’embellissement de l’image de notre continent en matière des droits de l’Homme.

 

Mesdames et Messieurs les Commissaires,

Au cours de vos assises qui s’étendront sur deux semaines, vous échangerez sur divers thèmes, essentiellement liés à l’évaluation des activités de la Commission africaine au cours des 25 dernières années.

Je forme le vœu que de ces débats sortent des recommandations pertinentes qui renforceront davantage les capacités de la Commission africaine, pour une Afrique consciente et respectueuse de la dignité humaine.

 

C’est sur cette note d’espoir, et en souhaitant pleins succès à vos travaux, que je déclare ouverte la 52ème session de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

Je vous remercie.


Pages << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >>
   ...
Auteur
rexona
Abidjan
Pensée du jour
Leurs sourires sont d'or et leur vie de misère . ..

Transmis par Lucile C.
Actualité Africaine
» [Congo-Brazzaville] Ecair ou l'incompetence dans toute son horreur... Afficher
(Src:Mediapart)


» Tronçonnage des listes électorales au Congo de Sassou Nguesso... Afficher
(Src:Mediapart)


» Coupe CAF: Wadi Degla d'Egypte élimine AS Douanes du Togo... Afficher
(Src:Africa Top Sports)


Actualité Internationnale
» Turquie : nouvel enregistrement compromettant pour le régime ...... Afficher
(Src:Libération)


» Les Espagnoles manifestent pour leurs droits... Afficher
(Src:L'Yonne Républicaine)


Réalisé par Africaciel.com